Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèse

Soutenances de thèse

Isabelle Gouarné, « Philosoviétisme et Rationalisme moderne. L’introduction du marxisme dans les sciences humaines en France (1920-1939) »

lundi 4 octobre 2010 à 14 h, Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Résumé
Le Parti communiste français s’est longtemps présenté comme « le Parti de la Raison militante » et de « l’intelligence française », en raison de l’afflux dans ses rangs de nombreux intellectuels. Cette recherche se propose d’étudier comment, dans l’entre-deux-guerres, se sont noués les rapports entre le monde universitaire-scientifique français et le monde communiste, alors en voie de formation. Son parti pris méthodologique est de suivre au plus près un groupe concret d’une quarantaine d’intellectuels (...)

Lire la suite

Paul Boulland, « Acteurs et pratiques de l’encadrement communiste à travers l’exemple des fédérations PCF de banlieue parisienne (1944-1974) »

jeudi 31 mars 2011 à 14h, Université Paris 1

Résumé
À travers diverses sources inédites, et en particulier grâce à plusieurs centaines de dossiers biographiques issus des archives des fédérations de banlieue parisienne et du Comité national du PCF, cette thèse s’interroge sur les logiques de production et de reproduction des élites militantes communistes, de la Libération au milieu des années 1970. Cette problématique est abordée à travers l’analyse de la politique d’encadrement et de ses méthodes (contrôle biographique, vigilance, mécanismes de (...)

Lire la suite

François Prigent, « Les réseaux socialistes en Bretagne des années 1930 aux années 1980 »

Lundi 21 novembre 2011 à 14h, Université Rennes 2 (bâtiment de la présidence, salle des thèses)

Résumé
L’implantation socialiste en Bretagne des années 1930 aux années 1980 procède de la mise en activité des réseaux et milieux qui composent les socialismes (SFIO, PSU, PS), dévoilant des ruptures/continuités dans les générations militantes. L’ouverture politique des années 1930, amplifiée par la consolidation de réseaux d’élus en 1945, se différencie du tournant des années 1960-1970, qui voit l’émergence du nouveau PS dans un contexte de profondes mutations de la société locale. La maturation des réseaux (...)

Lire la suite

Julien Cahon, « Les gauches dans la Somme, du Front populaire au Programme commun (années 1930 – années 1970) »

Lundi 14 novembre 2011 à 10h, Université de Picardie Jules Verne, Logis du Roy, Amiens

Résumé
Au croisement de l’histoire politique, des sciences politiques et de la sociologie, ces travaux de recherche s’inscrivent dans une histoire politique en plein renouvellement. S’appuyant sur des sources internes aux partis, des archives policières, des fonds privées et des témoignages, cette thèse, qui privilégie une approche décentralisée et des problématiques neuves (systèmes partisans, réseaux, culture militante, sociabilités...), est une plongée au cœur des itinéraires militants dans un (...)

Lire la suite