Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Annuaire des auteurs > Humery Marie-Eve

Humery Marie-Eve

Marie-Eve Humery

Doctorante - Équipe Anthropologie de l’Écriture (IIAC) : EHESS-CNRS

Contact : mehumery AT gmail . com

Thèmes de recherche

- Écriture en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Mauritanie) : compétences et pratiques de lecture et d’écriture dans la vallée du fleuve Sénégal ; représentations et stratégies sociales de l’écrit.
- Plurigraphies, digraphies : situations où plusieurs écritures coexistent, pour transcrire une même langue ou différentes langues/variantes dialectales.
- Méthodologies et théories de la literacy : apports, enjeux et limites des différentes approches de l’écrit/de la literacy, c’est à dire des compétences et des pratiques scripturales, notamment en Afrique.

Recherches actuelles

Doctorat sur la scripturalisation de la langue peule (ou pulaar) au Fuuta Tooro, dans deux villages voisins, mais sociologiquement différents. La langue peule a fait l’objet d’un mouvement populaire pour développer l’alphabétisation, la production et la circulation d’écrits dans cette langue maternelle, dans un contexte où deux autres langues sont écrites depuis longtemps : le français, la langue officielle et langue de l’éducation nationale, et l’arabe, langue religieuse d’une population totalement et fortement islamisée. Le pulaar lui-même s’écrit en deux graphies : la plus répandue est d’inspiration latine ; l’autre utilise la graphie arabe.

Parcours de recherche

Mon cursus a commencé par une formation en sciences du langage, de l’information et de la communication (Paris 3), avec une mention « édition » et une première recherche en maîtrise sur le secteur éditorial « noir » à Paris (cinq éditeurs spécialisés sur l’Afrique et les Antilles).

Un DESS en « Intelligence de la communication écrite », à Paris 5 – René Descartes, m’a ensuite donné l’occasion d’approfondir cet axe avec un stage d’éditrice dans une grande maison d’édition française produisant des ouvrages — scolaires et littéraires — voués à l’Afrique francophone. Un mémoire sur ce service éditorial a marqué cette expérience.

Par la suite, deux DEA — l’un en Histoire de l’Afrique et l’autre en Études africaines — ont donné lieu à un mémoire sur le « mouvement pulaar » au Sénégal, que j’ai voulu approfondir par une thèse associant outils quantitatifs et qualitatifs. L’approche comparatiste a été retenue entre deux villages, l’un de « pêcheurs », l’autre de « guerriers », pour comprendre comment les savoirs scripturaux s’articulaient aux enjeux locaux (et transnationaux), notamment enjeux de pouvoir et de relations entre les « castes » qui structurent une société Haalpulaar particulièrement complexe. Ces développements d’une écriture en langue maternelle sont aussi très riche à observer du point de vue « interethnique » et du point de vue des liens avec les logiques et les activités des « développeurs » (agents nationaux ou étrangers oeuvrant pour un développement local dans cette zone sahélienne).

Bibliographie

Articles avec comité de lecture

Schmitz J. & Humery M.-E., « La vallée du Sénégal entre (co)-développement et transnationalisme : irrigation, alphabétisation et migration ou les illusions perdues », in Politique africaine, « Migrants ouest-africains, Miséreux, aventuriers ou notables ? », n° 109, mars 2008, Karthala, Paris, pp 56-72.

Humery M.-E., « Georges Balandier », notice biographique (vie, œuvre et bibliographie), tome 1 du Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social, (« le Maitron »), 2006.

Humery-Dieng M.-E., « La paradis, le mariage et la terre : des langues de l’écrit en milieu fuutanke (arabe, français et pulaar) », in Cahiers d’études africaines, EHESS, 163-164, XLI-3-4, 2001 : 565-594.

Article sans comité de lecture

Humery M.-E., « Edition : l’Afrique "se livre" toujours en France », in Démocraties africaines, n°6, avril, mai, juin 1996 : 87-94.

Comptes rendus

Humery M.-E., « Dreyfus, Martine & Juillard, Caroline, Le plurilinguisme au Sénégal. Langues et identités en devenir, Karthala, Paris, 2004, 358 p. », in Cahiers d’Études Africaines, n° 183, 2006 : 654-658.

Humery-Dieng M.-E., « Momar-Coumba Diop (éd.), La société sénégalaise entre le local et le global, Karthala, Paris, 2002, 723 p. », in Politique Africaine, mars 2003, n°89, Karthala, Paris, pp. 212-213.

Humery M.-E., « Peuples du Sénégal » (compte-rendu de lecture), in Autrepart, 12 (nvelle série), IRD/l’Aube, 1999 : 175-176.

Communications

2008, « Multilinguisme, plurigraphie et digraphie dans le Fuuta Sénégalais : étudier ensemble pratiques orales et pratiques scripturales », workshop « Documenting convergence and diversity – Mande and Atlantic languages in contact », School of Oriental and African Studies, University of London, 5-9 septembre 2008.

2007, « Compétences scripturales dans des villages plurigraphes du nord du Sénégal : quels déterminants pour les stratégies familiales d’acquisition des compétences ? », 1ère journée doctorale, Équipe Anthropologie de l’Écriture (IIAC), EHESS Paris.

2007, « Approche socio-anthropologique de l’écriture à la frontière entre Sénégal et Mauritanie : une méthodologie sur mesure », 5° colloque international du Réseau Français de Sociolinguitique, Université de Picardie - Jules Vernes.

2006, « Enjeux méthodologiques, théoriques et disciplinaires de ma thèse », séminaire épistémologie, méthodologie (F. Reumaux d’Equainville), Dép. de sociologie, Univ. de Poitiers.

2006, « Ego, le sociologue et le développement », 2ème congrès national de l’Association Française de Sociologie, Bordeaux.

2006, « Situations de digraphie concurrentes à la frontière sénégalo-mauritanienne », Journée d’étude du séminaire « anthropologie de l’écriture » (B. Fraenkel), LAHIC,

2004, « L’écriture au Sénégal : anthropologie ou sociologie ? », Journées annuelles de Foljuif, Laboratoire de Sciences Sociales, ENS Paris.

2003, « La construction d’une représentation de la scripturalité d’une langue maternelle africaine en milieu plurilettré : le pulaar (langue peule), l’arabe et le français au Fuuta Tooro (Sénégal et Mauritanie) », WOCAL 4 (World Congress of African Linguistics) & ACAL 34, Rutgers University, New Brunswick (New Jersey).

2002, « Langues parlées/langues écrites : écoles coraniques, écoles publiques et alphabétisation dans deux villages du Fuuta Sénégalais », Groupe d’études comparatives des sociétés peules (GRÉFUL), EHESS

1999, « Le passage à l’écrit chez les Haalpulaar’en du Sénégal », Journée d’étude « L’Afrique au pied de la lettre », EHESS

1997, « L’écriture du peul : clefs et enjeux du mouvement pulaar au Sénégal », Groupe d’études comparatives des sociétés peules (GRÉFUL), EHESS

1996, « Le rap : l’oralité au présent », Colloque “Les traditions orales, une source vive pour l’homme, aujourd’hui”, associations M. Jousse et Amarilys .