Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèse > Paul Boulland, « Acteurs et pratiques de l’encadrement communiste à travers l’exemple des fédérations PCF de banlieue parisienne (1944-1974) »

Paul Boulland, « Acteurs et pratiques de l’encadrement communiste à travers l’exemple des fédérations PCF de banlieue parisienne (1944-1974) »

jeudi 31 mars 2011 à 14h, Université Paris 1

Résumé

À travers diverses sources inédites, et en particulier grâce à plusieurs centaines de dossiers biographiques issus des archives des fédérations de banlieue parisienne et du Comité national du PCF, cette thèse s’interroge sur les logiques de production et de reproduction des élites militantes communistes, de la Libération au milieu des années 1970. Cette problématique est abordée à travers l’analyse de la politique d’encadrement et de ses méthodes (contrôle biographique, vigilance, mécanismes de sélection et de formation) ainsi qu’à travers l’étude prosopographique et socio-biographique de plusieurs populations militantes, au premier rang desquelles figure le personnel intermédiaire des fédérations de banlieue parisienne entre 1953 et 1974. Ce travail s’inscrit dans une histoire sociale du politique et dans le dialogue avec d’autres disciplines, en particulier avec la sociologie et la science politique. Il examine les modes de légitimation politique propres au communisme français et leurs évolutions face à divers enjeux sociaux et politiques : Seconde guerre mondiale et Résistance, transformations du groupe ouvrier et renouvellement du public militant du PCF, stratégie du parti, etc. Il privilégie une approche par les acteurs, en s’intéressant également aux mécanismes de professionnalisation des cadres communistes et aux pratiques internes d’homogénéisation politique et militante.

Membres du jury

- Claire ANDRIEU, professeure d’Histoire contemporaine (Institut d’Études politiques de Paris), rapporteur
- Claude PENNETIER, chargé de recherche (CNRS)
- Michel PIGENET, professeur d’Histoire contemporaine (Université Paris 1)
- Bernard PUDAL, professeur de Sciences politiques, (Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense), rapporteur
- Jean-Louis ROBERT, professeur émérite d’Histoire contemporaine (Université Paris 1), directeur de thèse

Lieu

Sorbonne (Université Paris 1)
Place de la Sorbonne (Paris, Ve arr.)
Galerie J.-B. Dumas, Salle Duroselle