Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Archives > Colloques, séminaires et journées d’études > Journées d’études : « Les territoires du communisme » - Paris, 1er et 2 décembre

Journées d’études : « Les territoires du communisme » - Paris, 1er et 2 décembre

Les territoires du communisme. Élus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes

Journées d’études interdisciplinaires (histoire, science politique, sociologie, urbanisme) organisées par Emmanuel Bellanger, chargé de recherche en histoire au CNRS (CHS du XXe siècle, UMR 8058) et Julian Mischi, chargé de recherche en sociologie à l’INRA (CESAER, UMR 1041, Dijon).

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Salle 1 (salle du Conseil)
12 place du Panthéon - 75005 Paris


- Inscription obligatoire par mail : ebellanger@yahoo.fr

Affiche des journées d'études

Ces journées d’études s’intéressent à la fois au Parti communiste français et à la gestion publique locale au XXe siècle. Elles croisent des angles d’approche souvent dissociés – l’étude des partis politiques et l’analyse des politiques publiques – afin de contribuer à une meilleure connaissance des formes et des enjeux de la compétition politique locale.
Les communications portent sur l’engagement militant et la formation du pouvoir local (municipal, intercommunal, départemental, etc.). Elles cherchent à mettre en perspective l’action militante aux prises avec les institutions publiques.
À l’échelon local, les luttes politiques investissent différentes scènes (municipale, associative, syndicale, partisane, etc.). Saisir les formes changeantes de l’interdépendance entre ces différentes scènes permet de mieux comprendre les transformations du pouvoir municipal au cours du XXe siècle. Une telle démarche ancre l’action publique dans les réseaux sociaux et militants. La conception et la mise en œuvre des politiques publiques locales ne sont pas dissociables des rapports plus ou moins conflictuels qui se nouent entre élus, agents administratifs (fonctionnaires territoriaux, représentants de l’État) et porte-parole des groupes de pression (partis, associations, syndicats). Confronter et discuter des recherches interdisciplinaires et renouvelées portant sur les militants et les élus communistes devraient nourrir une réflexion conjointe sur les comportements électoraux, les mobilisations militantes et l’action publique locale.

- Programme complet en pièce jointe.

Post-scriptum : Information transmise par Emmanuel Bellanger.

Programme Journées d’études - 510.3 ko

Les territoires du communisme.