Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Chronologie > de 1871 à 1913

Chronologie indicative de l’histoire du mouvement ouvrier français

de 1871 à 1913

De la Commune de Paris à la veille de la Première Guerre mondiale.

par Stéphane Sirot, complétée par Michel Cordillot, René Lemarquis et Claude Pennetier
Modifications apportées le 10 septembre 2003 par Claude Pennetier et Céline Lenormand.

1871

Jules Saulnier construit l’usine de la chocolaterie Meunier à Noisiel-sur-Marne : le bâtiment est réalisé avec une ossature métallique apparente.

Nuit du 6 au 7 janvier. L’Affiche rouge du Comité central des vingt arrondissements de Paris en faveur de la Commune est placardée.

18 janvier. Proclamation de l’empire allemand dans la galerie des glaces au château de Versailles.

22 janvier. Les révolutionnaires parisiens tentent d’imposer la Commune à l’occasion d’une nouvelle " journée ".

28 janvier. Capitulation de Paris et signature à Versailles d’une armistice de 21 jours pour permettre la convocation d’une assemblée nationale.

15 février. Les bataillons de la Garde nationale parisienne décident de se fédérer.

26 février. Signature préliminaires de paix. La France abandonne l’Alsace et une partie de la Lorraine à l’Allemagne.

1er mars. L’assemblée confirme la déchéance de Napoléon III et de sa dynastie..

15 mars. Élection du Comité central de la Garde nationale.

18 mars. Début de la Commune de Paris, après une tentative de l’armée pour reprendre les canons de Montmartre et de Belleville

23 mars. Proclamation de la Commune à Lyon et à Marseille.

24 mars. Tentative de Commune à Nîmes, qui échoue. Proclamation de la Commune à Narbonne et à Toulouse. A Lyon, fin de la Commune.

26 mars. Élection de la Commune de Paris. Sur 80 membres élus, 25 sont des ouvriers. Parmi les élus figurent Eugène Varlin, Zéphirin Camélinat, Benoît Malon, Léo Frankel, dirigeants de l’Internationale. Proclamation de la Commune au Creusot (Jean-Baptiste Dumay).

28 mars. Échec de la Commune de Toulouse et du Creusot.

31 mars. Échec de la Commune de Narbonne.

4 avril. Échec de la Commune de Marseille.

5 avril. Début du siège de Paris par l’armée de Versailles. La commune met en accusation les membres du gouvernement Thiers.

8 avril. Loi accordant aux conseillers municipaux élus des communes de moins de 20 000 habitants d’élire leur maire.

21-28 mai. Au terme des combats de la « Semaine sanglante », les troupes versaillaises reprennent Paris. Il y a des milliers de morts, des dizaines de milliers d’arrestations. De nombreux militants, traqués par la police, fuient Paris et cherchent refuge en province ou à l’étranger.

28 mai. Eugène Varlin est fusillé (voir dans la collection « La Part des Hommes » des Éditions de l’Atelier, le livre de Michel Cordillot, Eugène Varlin, chronique d’un espoir assassiné, Paris, Éditions ouvrières, 1991).

17 août-22 septembre. Grand procès des Communards.

17-23 septembre. Conférence de Londres de l’AIT. Karl Marx y fait adopter le principe de la constitution du prolétariat en parti politique dans chaque pays.

Octobre. Les déplacements massifs d’espèces provoqués par le versement de l’indemnité provoque une crise monétaire.
Émile Zola publie La fortune des Rougon, premier des 20 tomes des Rougon-Macquart.

7 novembre. Gambetta fonde La république française.

23 décembre. Naissance de l’œuvre des Cercles catholiques d’ouvriers.

1872

14 mars. Thiers fait voter la loi de répression dite loi Dufaure, interdisant d’être membre de l’AIT.

24 avril. Ouverture d’une enquête parlementaire sur les conditions de travail en France.

Mai. 23 associations ouvrières fondent à Paris le Cercle de l’Union syndicale ouvrière dirigé par Jean Barberet. Le préfet de police le dissout le 22 octobre.

Juillet. Début de la publication de la traduction française du Capital de Marx.

27 juillet. Le service militaire personnel, égal et obligatoire pour tous les français âgés de 20 à 40 ans est institué. Le service est fixé à 5 ans.

28 août. Fondation du Cercle de l’Union Ouvrière, toujours dirigé par Jean Barberet. De Belgique, Édouard Vaillant lui répond au nom des « Communeux ».

2-7 septembre. 5e congrès de l’AIT tenu à La Haye. Il débouche sur un éclatement de l’organisation, qui déclinera rapidement. Chacune des deux principales fractions tiendra désormais ses congrès séparément.

1873

Mise en circulation des premiers tramways.

9 janvier. Mort de Napoléon III.

Septembre. Le congrès de Genève marque la fin de la 1ère Internationale.

19 novembre. L’assemblée fixe la durée du mandat présidentiel à 7 ans.

1874

19 mai. Création de l’Inspection du travail. Amélioration de la loi de 1841. Interdiction du travail des enfants avant 12 ans. La fille mineure est assimilée à l’enfant mâle de 16 ans. Des dérogations autorisent l’entrée dans le monde du travail dès 10 ans, mais avec une limitation à six heures par jour. La loi ne s’applique pas aux ateliers de famille et aux établissements de bienfaisance. La durée maximum de la journée de travail est de douze heures à partir de 12 ans. Le travail de nuit est interdit jusqu’à 16 ans pour les garçons et jusqu’à 21 ans pour les filles. Obligation du repos hebdomadaire. Publication du texte de Paul Brousse, Le Suffrage universel et le problème de la souveraineté du peuple.

Juin. Publication du manifeste Aux Communeux par la Commune révolutionnaire (blanquiste).

11 juillet. Loi sur l’organisation municipale. La majorité électorale est fixée à 21 ans et le droit de vote est subordonné à deux années de résidence dans la commune.

1875

2 juin. Mort de Georges Bizet.

16 juin. Pose de la première pierre de la basilique du Sacré Cœur dont la construction est dirigée par Paul Abadie.

12 juillet. Adoption de la loi sur l’enseignement supérieur qui consacre le principe de la liberté. Cinq universités « libres » ouvrent leurs portes à Paris, Lille, Angers, Lyon et Toulouse.

1876

Janvier. Gabriel Monod fonde La Revue historique.

Février. Première manifestation électorale socialiste dans le VIe arr. de Paris : Candidature Émile Acollas.

19 juin. Le journal radical La Tribune lance l’idée d’un congrès ouvrier.

1er juillet. L’AIT est formellement dissoute par son Conseil général à Philadelphie (USA).

2-10 octobre. 1er congrès ouvrier de France tenu à Paris, coopératiste et mutuelliste, sous l’influence de Jean Barberet.

1877

Février. Parution de L’assommoir d’Émile Zola.

28 mars. Vote de l’amendement Allain-Targé, à l’origine de la création des chemins de fer.

18 novembre. Jules Guesde fonde le premier journal marxiste français, L’Égalité (suspendu le 14 juillet 1878).

1878

6 janvier. Élections municipales. Première candidature ouvrière aux élections municipales à Paris.

25 janvier. La chambre des députés refuse d’adopter La Marseillaise comme hymne national.

28 janvier-8 février. 2e congrès ouvrier de France tenu à Lyon.

15 mars. La chambre nationalise les compagnies de chemin de fer de l’Ouest.

1er mai. Ouverture de l’Exposition universelle au palais du Trocadéro.

15 septembre. Jules Guesde, Eugène Fournière, John Labusquière et Gabriel Deville sont arrêtés avec trente-cinq autres organisateurs du Congrès international interdit et passent en procès le 22 octobre. Ils lancent, de la prison de Sainte-Pélagie, le manifeste intitulé Programme et adresse des socialistes révolutionnaires de France.

1879

14 février. Adoption de La Marseillaise comme hymne national par la chambre des députés.

3 mars. Vote d’une loi d’amnistie partielle qui concerne les Communards. Elle sera promulguée le 5 avril.

21 avril. Auguste Blanqui est élu député de Bordeaux.

11 juin. Libération d’Auguste Blanqui.

12 juillet. Parution de Collectivisme et révolution de Jules Guesde.

20-31 octobre. 3e congrès ouvrier de France tenu à Marseille. Les collectivistes l’emportent sous l’impulsion de Jean Lombard. Création du Parti des Travailleurs socialistes de France, couramment appelé Parti ouvrier.

1880

Janvier. Jules Ferry dépose deux projets de loi : le premier établit la gratuité de l’enseignement primaire, le second son caractère obligatoire et laïque.

21 janvier. L’Égalité reparaît et reproduit le manifeste Programme des socialistes révolutionnaires français.

7 février. Loi sur les conseils de prud’hommes. Les présidents et vice-présidents sont dorénavant élus parmi et par les membres des conseils. L’objectif est de réaliser enfin la parité effective de représentation. Un président patron est assisté d’un vice-président ouvrier, et vice versa.

8 mai. Mort de Flaubert.

23 mai. Manifestation des survivants de la Commune de Paris. Une cérémonie a lieu au Mur des Fédérés.

30 juin. L’Égalité publie le programme élaboré à Londres par Karl Marx, F. Engels et Jules Guesde.

6 juillet. La date de la fête nationale est fixée au 14 juillet.

11 juillet. Vote d’une loi d’amnistie plénière en faveur des condamnés de la Commune. Retour de Louise Michel.

12 juillet. Loi supprimant l’obligation du repos dominical.

14 juillet. Célébration officielle de la fête nationale. Le drapeau tricolore est définitivement adopté.

28 mai. Début de la parution du journal Ni Dieu, ni Maître (Auguste Blanqui, Émile Eudes , Édouard Vaillant).

Novembre. Congrès national ouvrier tenu au Havre, salle Franklin (congrès des barberettistes). Congrès national ouvrier tenu au Havre, salle de l’Union lyrique (congrès des collectivistes).

1881

Janvier. Élection du premier maire socialiste, Christophe Thivrier à Commentry (Allier)

1er janvier. Mort d’Auguste Blanqui.

Mars. Une loi rend obligatoire vaccins et rappels.

22 mai. Scission au sein du Parti des travailleurs socialistes de France.

25-29 mai. Organisation d’un congrès socialiste-révolutionnaire qui marque la naissance d’un « parti » anarchiste distinct.

16 juin. Promulgation de la loi instaurant la gratuité de l’enseignement primaire.

26 juin. Création du Comité révolutionnaire central (blanquiste), qui prendra le nom de Parti socialiste révolutionnaire à compter du 1er juillet 1898.

29 juillet. Loi sur la presse supprimant les mesures préventives et réduisant au minimum les formalités administratives nécessaires à la création des journaux.

Septembre. Élection du premier député socialiste, Clovis Hugues, à Marseille.

30 octobre- 6 novembre. Congrès du Parti ouvrier socialiste français tenu à Reims.

1882

28 mars. Loi Jules Ferry rendant l’instruction primaire obligatoire, et laïque dans les écoles publiques, de 6 à 13 ans.

10 juin. Suite à une décision de la chambre, les magistrats seront désormais élus.

25-30 septembre. Congrès de la FTSF (broussistes, du nom de Paul Brousse) tenu à Saint-Étienne. Scission des guesdistes.

26 septembre-1er octobre. Congrès du POF (guesdistes) tenu à Roanne. Publication de La Bataille par Lissagaray.

31 décembre. Mort de Gambetta.

1883

9 mars. Manifestation des sans-travail à Paris emmenée par Louise Michel, Émile Pouget et Joseph Tortelier (pillage de trois boulangeries).

28 avril. Procès de Jules Guesde, Paul Lafargue, Jean Dormoy.

23 juin. Condamnation de Louise Michel pour sa participation aux manifestations du 9 mars.

30 septembre-7octobre. Congrès national de la FTSF tenu à Paris.

28 octobre. Jules Vallès relance Le Cri du Peuple ouvert à toutes les tendances du socialisme (jusqu’en 1887). Paul Brousse publie La propriété collective et les services publics aux éditions du Prolétaire.

1884

21 février-27 avril. Grève des mineurs à Anzin (Nord).

21 mars. Loi Waldeck-Rousseau autorisant les syndicats professionnels ouvriers et patronaux.

27 mars. Parution de Germinal d’Émile Zola.

29 mars-7 avril. Congrès national du PO tenu à Roubaix.

11 mai. Édouard Vaillant élu conseiller municipal de Vierzon et de Paris.

22 mai. Mort de Victor Hugo.

29 août. Parution du premier numéro du Socialiste, organe du parti ouvrier français.

12-19 octobre. Congrès national de la FTSF tenu à Rennes.

1885

Janvier. Lancement réussi de La Revue socialiste de Benoît Malon, après un demi-échec en 1880.

Avril. Début de la parution, à Paris, sous la direction de Jean Grave, de la deuxième série de l’organe anarchiste Le Révolté.

7 novembre. Benoît Malon constitue la Société d’économie sociale.

Décembre. Formation d’un « groupe ouvrier » de députés socialistes comportant dix-huit membres.

1886

Janvier-juin. Grève des mineurs de Decazeville (Aveyron) ; défenestration de l’ingénieur Watrin.

12 juin. Le projet présenté par Gustave Eiffel d’une tour pour l’exposition universelle de 1889 est adopté.

11-16 octobre. Congrès constitutif de la Fédération nationale des syndicats tenu à Lyon. Il était convoqué par des militants du POF et des groupes corporatistes de France.

1887

3 février. Inauguration, à Paris, de la première Bourse du travail.

14 mai. Un décret autorise la libre consultation des documents de plus de cinquante ans conservés aux Archives nationales ou dans les dépôts des archives départementales.

13 septembre. Dix-huit jeunes employés, réunis par le Frère Hiéron dans les bureaux de l’Union patronale du commerce, constituent le Syndicat des employés du commerce et de l’industrie, premier syndicat chrétien qui à partir de 1891 publiera l’Employé.

2- 8 octobre. Congrès national de la FTSF tenu à Charleville.

23- 28 octobre. 2e congrès de la Fédération des syndicats tenu à Montluçon.

15 novembre. La terre de Zola.

1888

8 avril. Lancement du journal quotidien des possibilistes, Le Parti ouvrier, qui deviendra un hebdomadaire de tendance allemaniste en 1890.

26 juin. La compagnie universelle du canal de Panama lance sur le marché 2 millions d’obligations à lots.

19 juillet-17 août. Grève des terrassiers à Paris durant laquelle Eudes, l’ancien général de la Commune trouve la mort.

9 août. Au cours d’une réunion de terrassiers grévistes, l’anarchiste Joseph Tortelier se fait l’avocat de la « grève générale ».

28 octobre- 4 novembre. 3e congrès de la Fédération des syndicats tenu à Bordeaux-le-Bouscat. Une majorité se prononce pour la Grève générale.

Novembre. Le congrès syndical international de Londres adopte le principe d’une manifestation le 1er Mai. Naissance d’un courant crypto-boulangiste, en particulier dans le CRC avec Ernest Granger. Divisions autour de la candidature d’Henri Rochefort.

1889

24 février. Manifestations en faveur de la réduction de la journée de travail à huit heures. Premier numéro du Père Peinard de l’anarchiste Émile Pouget.

26 juin. Loi accordant la nationalité française à, toutes les personnes nées en France, celles-ci pouvant la refuser à leur majorité.

Juillet. Fondation à Paris du premier secrétariat ouvrier international, celui des typographes.

14- 21 juillet. Pour le centième anniversaire de la Révolution française, deux congrès socialistes internationaux se tiennent à Paris : le premier rue de Lancry, réformiste ; la deuxième salle Pétrelle, dominé par les marxistes, qui est le congrès fondateur de la IIe Internationale.

18 juillet. Loi sur le service militaire, fixant sa durée à trois ans et abolissant le tirage au sort.

21 juillet. Loi sur la protection des enfants abandonnés. Ils sont placés sous la protection du préfet.

1890

1er mai. Première célébration française et internationale de cette journée. Elle a pour origine une journée de grève nationale lancée le 1er mai 1886 par les ouvriers américains demandant la journée de huit heures, mouvement qui s’est terminé dans le sang le 4 mai, avec la tragédie du Haymarket à Chicago.

2 juillet. Loi supprimant le livret ouvrier.

7 juillet. Loi sur l’élection de délégués à la sécurité pour les mineurs.

9 -15 octobre. 5e congrès national de la FTSF tenu à Châtellerault. Scission des allemanistes (du nom de Jean Allemane) qui forment le POSR.

11-12 octobre. 3e congrès national du POF tenu à Lille.

13-18 octobre. 4e congrès de la Fédération des syndicats tenu à Calais.

27 décembre. Les dispositions concernant le contrat de travail sont arrêtées.

1891

1er mai. Incidents sanglants à Fourmies (Nord). La troupe tire sur une manifestation : 9 morts.

15 mai. Publication de l’encyclique du pape Léon XIII, Rerum Novarum, qui condamne le capitalisme libéral et le marxisme, prône la solidarité, encourage la formation de syndicats chrétiens. Elle devient la base de la doctrine syndicale chrétienne.

21-25 juin. Le congrès du POSR se prononce pour la Grève générale.

Juillet. Création du Conseil supérieur du travail.

18-23 août. 2e congrès de la 2e Internationale tenu à Bruxelles.

8 novembre. Paul Lafargue est élu député de Roubaix.

15 novembre. Les bûcherons d’Uzay-le-Venon (Cher) créent un comité de grève. Le mouvement gagnera plusieurs départements du centre pendant l’hiver 1891-1892 et sera à l’origine du développement du syndicalisme des ouvriers forestiers (cf. Jules Bornet, dans le Maitron).

26-28 novembre. Congrès national du POF tenu à Lyon.

27-29 novembre. Convention d’Arras : première convention collective française, signée entre syndicats de mineurs et compagnies houillères du Pas-de-Calais suite à un mouvement de grève.

1892

7- 8 février. Congrès constitutif de la Fédération de Bourses du Travail tenu à Saint-Étienne, animé par Fernand Pelloutier.

Mars. Nombreux attentats anarchistes à Paris.

30 mars. Arrestation de l’anarchiste Ravachol. Il sera condamné à mort et exécuté le 11 juillet.

Août- octobre. Grève des mineurs de Carmaux, suite au licenciement du maire socialiste Jean-Baptiste Calvignac. Le mouvement s’achèvera avec la réintégration de Calvignac. Jean Jaurès rejoint le socialisme.

19- 22 septembre. 5e congrès de la Fédération des syndicats tenu à Marseille. Rapport d’Aristide Briand sur la grève générale, adopté à l’unanimité.

24-28 septembre. Congrès national du POF tenu à Marseille.

2- 8 octobre. Congrès national du POSR tenu à Saint-Quentin.

2 novembre. Réglementation des exceptions à l’application de la loi de 1874 et de la participation des femmes, des filles mineures et des enfants de moins de 16 ans aux travaux dangereux et insalubres. L’apprentissage ne peut commencer qu’à 13 ans, à 12 ans par dérogation si l’enfant possède le Certificat d’études primaires. La durée du travail est limitée à dix heures par jour pour les enfants de moins de 16 ans, à onze heures par jour pour les filles et les femmes et à soixante heures par semaine pour les enfants de 16 à 18 ans.

27 décembre. Loi organisant une procédure de conciliation et d’arbitrage dans les différends du travail par l’entremise, notamment, des juges de paix. Elle ne sera pratiquement pas appliquée.

1893

21 janvier. Jean Jaurès est élu député de Carmaux.

Février. Grève des mineurs de Rive-de-Gier, pour l’établissement de représentants du personnel auprès de la direction.

6 février. Loi établissant la capacité civile de la femme séparée de corps.

9 février. Procès du scandale de Panama.

12-15 février. 2e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Toulouse.

18 mars. Mort de Jules Ferry.

27-30 avril. Congrès des travailleurs des chemins de fer.

12 juin. Loi sur l’hygiène et la sécurité sur le lieu de travail, améliorée par la loi du 11 juillet 1903.

Août. 3e congrès de la 2e Internationale tenu à Zurich (Suisse). Les anarchistes sont exclus du congrès.

Août- septembre. Élections législatives : 37 députés socialistes (dont 21 socialistes indépendants). Jules Guesde est élu député.

Septembre. Aristide Briand fait adopter le principe de la grève générale et de l’« action directe » par le congrès de la fédération des syndicats.

10 septembre. Le socialiste franco-américain Lucien Sanial, de retour du congrès de Zurich, jette à Paris les bases de la Chevalerie du Travail française, à laquelle seront affiliés de nombreux dirigeants ouvriers et socialistes de premier plan comme Fernand Pelloutier, Paul Lafargue ou encore Aristide Briand.

7- 9 octobre. Congrès national du POF tenu à Paris.

9 décembre. Attentat de l’anarchiste Auguste Vaillant à la Chambre des députés. Il sera exécuté le 5 février 1894.

11-15 décembre. Vote des premières « lois scélérates » contre les anarchistes. Alexandre Millerand devient directeur de la Petite République (jusqu’en 1896).

1894

10 janvier. Naissance du Sillon de Marc Sangnier.
Auguste Vaillant est condamné à mort.

12 février. Attentat de l’anarchiste Émile Henry dans le hall de l’hôtel Terminus à Saint-Lazare.

24 juin. Assassinat du président Sadi Carnot par l’anarchiste italien Caserio.

25-27 juin. 3e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Lyon.

29 juin. Loi sur les retraites ouvrières et les caisses d’assurance maladie des mineurs.

17 et 27 juillet. Nouvelles « lois scélérates » de sûreté générale contre les anarchistes.

14-16 septembre. Congrès national du POF tenu à Nantes.

17- 22 septembre. 6e congrès de la Fédération des syndicats tenu à Nantes, en commun avec la Fédération nationale des Bourses du Travail. Le congrès se prononce pour l’indépendance du mouvement syndical et la grève générale. Rupture avec les guesdistes.

Décembre. Condamnation du capitaine Dreyfus.

1895

4 mai. Premier numéro du journal de l’anarchiste Jean Grave, Les Temps nouveaux.

22 mars. Louis Lumière organise la première démonstration du cinématographe.

9-12 juin. 4e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Nîmes.

8-11 septembre. Congrès national du POF tenu à Romilly.

23-28 septembre. 7e congrès national corporatif, constitutif de la CGT, tenu à Limoges. Le cheminot A. Lagailse est premier secrétaire général.

29- 30 septembre. Conférence nationale du POSR tenue à Paris.

5 octobre. Funérailles nationales de Louis Pasteur.

16- 22 novembre. Premier numéro de l’hebdomadaire anarchiste Le Libertaire, fondé par Sébastien Faure.

28 février. Première représentation publique du cinématographe avec la diffusion des films des frères Lumière, Sortie des usines Lumière et Entrée en gare du train de la Ciotat.

1896

Pierre de Coubertin restaure les Jeux olympiques.

23 janvier. Anatole France est élu à l’Académie française.

19 avril. Première course Paris-Roubaix.

24 mai. Congrès ouvrier chrétien à Reims, qui crée un éphémère Parti démocrate-chrétien.

30 mai. Banquet des maires socialistes à Saint-Mandé. Discours du socialiste indépendant Alexandre Millerand : c’est le « programme » de Saint-Mandé qui définit dès lors les objectifs du socialisme parlementaire.

12 juin. Parution de la première œuvre de Proust, Les plaisirs et les jours.

Juillet. 4e congrès de la 2e Internationale tenu à Londres. Anarchistes et antiparlementaires sont définitivement exclus de l’Internationale.

21- 24 juillet. Congrès national du POF tenu à Lille.

9-12 septembre. 5e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Tours.

14- 19 septembre. 8e congrès national corporatif (2e de la CGT) tenu à Tours.

24- 25 septembre. Congrès national du POSR. Scission de l’Alliance communiste révolutionnaire.

10 novembre. Le Matin publie le fac-similé du bordereau, base de l’accusation contre Dreyfus.

1897

1er février. Premier numéro de L’Ouvrier des deux Mondes, revue mensuelle d’économie sociale créée par Fernand Pelloutier. Elle paraîtra jusqu’en juillet 1899.

Mars. A Montreuil-sous-Bois, Georges Meliès construit le premier studio de cinéma.

10-13 juillet. Congrès national du POF tenu à Paris.

15-18 septembre. 6e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Toulouse.

20- 25 septembre. 9e congrès national corporatif (3e de la CGT) tenu à Toulouse.

Septembre. L’Alliance communiste révolutionnaire rejoint le CRC qui devient l’année suivante le Parti socialiste révolutionnaire (PSR).

19 octobre. Premier numéro de l’Aurore.

25 novembre. Article d’Émile Zola sur l’Affaire dans Le Figaro.

29 novembre. Loi autorisant les femmes à témoigner dans les actes d’état civil.

28 décembre. Premier numéro de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.

2 décembre. Lucien Herr écrit : « L’innocence de Dreyfus ne fait pas de doute pour moi ».

1898

13 janvier. Parution de « J’accuse » dans l’Aurore. Les socialistes sont divisés. Le manifeste du groupe socialiste recommande : « Ne vous enrôlez dans aucun des clans de cette guerre entre bourgeois. »

7-23 février. Procès d’Émile Zola.

20 février. Création de la Ligue des droits de l’homme et du citoyen.

9 avril. Loi sur la responsabilité des accidents du travail, qui oblige le patronat à garantir le travailleur contre le risque d’accident du travail. Un droit d’indemnité est créé.

1er juillet. Le CRC devient PSR.

13 juillet. Arrestation de Picquart, Esterhazy. Ce dernier bénéficiera d’un non-lieu le 12 août.

17-20 septembre. Congrès national du POF tenu à Montluçon. Formation d’un Fédération des groupes socialistes révolutionnaires indépendants devenue Confédération des socialistes indépendants en 1899.

21-24 septembre. 7e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Rennes.

26 septembre-1er octobre. 10e congrès national corporatif (IVe de la CGT) tenu à Rennes.

4 octobre. Début de la construction du métro.

16 octobre. A l’initiative du PSR formation d’un "Comité de vigilance", regroupant les partis et journaux socialistes.

27 novembre-15 janvier. A l’initiative du POSR formation d’un "Comité d’entente des courants socialistes".

1899

7 août. Ouverture du second procès Dreyfus.

20 septembre. Dreyfus est remis en liberté.

15 janvier. Formation du Comité d’entente socialiste qui met sur pied des groupes de défense républicaine. Parution du premier numéro de la revue d’Hubert Lagardelle, Le Mouvement socialiste (avec Jean Longuet).

18 février. Émile Loubet est élu président de la République.

23 février. Obsèques de Félix Faure.

11 juin. Manifestation populaire contre la Ligue des patriotes organisée par les Groupes de défense républicaine.

23 juin. Alexandre Millerand entre dans le cabinet Waldeck-Rousseau de Défense républicaine, en qualité de ministre du Commerce. Les socialistes se déchirent sur la question de la participation au gouvernement. Éclatement du groupe parlementaire socialiste.

10 août. Décret Millerand réglementant les salaires pour les ouvriers des entreprises de travaux publics ou des formations travaillant pour le compte des collectivités publiques.

13-16 août. Congrès national du POF tenu à Épernay.

10 octobre. Premier Manifeste du Sillon de Marc Sangnier, pour un catholicisme social.

3- 8 décembre. Ier congrès général des organisations socialistes françaises tenu à Paris, salle Japy. Un texte de Jules Guesde condamnant la participation ministérielle - " le millerandisme " - est adopté. Un comité général composé des délégués des courants socialistes est constitué.

1900

Création des Éditions Albin Michel.

Inauguration de la ligne téléphonique Paris-Berlin.

30 mars. Loi Millerand sur la limitation de la journée de travail, appliquée en deux temps ; 1902 : réduction à dix heures trente ; 1904 : réduction à dix heures.

14 mai. Les seconds Jeux olympiques modernes sont inaugurés à Paris par Pierre de Coubertin.

19 juillet. Mise en service de la première ligne de métro Porte Maillot à Vincennes dont la construction avait débuté en 1898.

5-8 septembre. 8e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Paris.

10-14 septembre. 11e congrès national corporatif (5e de la CGT) tenu à Paris.

20-21 septembre. Congrès national du POF tenu à Ivry.

23-27 septembre. 5e congrès de la IIe Internationale tenu à Paris. La motion Kautsky, motion de compromis sur le " cas " Alexandre Millerand, est votée à l’unanimité.

28- 30 septembre. 2e congrès général des organisations socialistes françaises tenu à Paris, salle Wagram. Le POF rompt. Le congrès échoue sur la question de la participation au gouvernement.

30 septembre. Loi Millerand-Colliard limitant la durée du travail à soixante heures par semaine.

1er- 9 décembre.- Premier numéro de La Voix du peuple, organe de la CGT.

1901

25 janvier. Mort de Lissagaray à Paris (voir dans la collection « La Part des Hommes » des Éditions de l’Atelier, le livre de René Bidouze, Lissagaray, la plume et l’épée, Paris, Éd. ouvrières, 1991).

Mars. Émile Zola : La vérité est en marche.

13 mars. Mort de Fernand Pelloutier.

18 avril. Une assemblée des sociétés et associations féminines décide la création du Conseil National des femmes françaises dont l’objectif est de créer un parti de femmes.

11 mai. Création de l’union des syndicats patronaux des industries textiles de France par des entrepreneurs.

26-28 mai. 3e congrès général des organisations socialistes françaises tenu à Lyon. Le PSR (vaillantistes [du nom d’Édouard Vaillant]) rompt.

21-23 juin. Congrès de fondation du parti radical et radical socialiste.

30 juin. Le Parti ouvrier français, le Parti socialiste révolutionnaire et l’alliance communiste forment l’unité socialiste révolutionnaire qui en 1901 deviendra le Parti socialiste de France.

1er juillet. La loi sur les associations est votée.

21 août. Première conférence syndicale internationale à Copenhague (Danemark).

15-18 septembre. Congrès national du POF tenu à Roubaix.

17-21 septembre. 9e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Nice.

23-27 septembre. 12e congrès national corporatif (6e de la CGT) tenu à Lyon.

3 novembre. Accord Jules Guesde-Édouard Vaillant à Ivry. Création de l’Union socialiste révolutionnaire (qui prendra le nom de Parti socialiste de France PSDF).

10 décembre. Le premier prix Nobel de la Paix est accordé au Suisse Henry Dunant et à Frédéric Passy (économiste).

31 décembre. Fondation de l’Union fraternelle des femmes.

1902

2-4 mars. Congrès national du Parti socialiste français tenu à Tours. C’est l’acte de naissance d’une organisation dominée par la personnalité de Jean Jaurès regroupant FTS, Confédération des socialistes indépendants et Fédérations autonomes.

27 mars. La chambre adopte le principe de l’obligation du repos hebdomadaire qui ne concernait que les enfants de moins de 16 ans et les femmes.

Avril-mai. Aux élections législatives, le PSF obtient 37 élus et le PSDF 14.

7-8 mai. Éruption de la Montagne Pelée en Martinique qui engloutit Saint-Pierre (30 000 morts).

15-18 septembre. 10e congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail tenu à Alger.

21-23 septembre. Congrès national du POF tenu à Issoudun.

22-27 septembre. 13e congrès national corporatif (VIIe de la CGT) tenu à Montpellier. L’unité est réalisée à l’intérieur de la CGT : la Fédération des Bourses, qui avait conservé depuis 1895 son autonomie au sein de la Confédération est maintenant complètement intégrée à celle-ci, sous la dénomination de Section de la Fédération des Bourses du Travail.

26-28 septembre. Congrès de Commentry tenu par l’Union socialiste révolutionnaire. Création officielle du Parti socialiste de France (PSDF), Union socialiste révolutionnaire, emmené par Jules Guesde et Édouard Vaillant.

29 septembre. Mort d’Émile Zola.

1903

12-14 avril. IIe congrès national du PSF tenu à Bordeaux.

11 juillet. Loi sur les règles d’hygiène dans les ateliers.

13 octobre. 40 000 ouvriers en grève dans l’industrie textile du Nord. Création du Syndicat des travailleurs de l’industrie électrique (STIE) à l’initiative d’Émile Pataud.

1904

5 janvier. Alexandre Millerand est exclu du Parti socialiste français pour ses prises de position contre le désarmement.

18 avril. Premier numéro de l’Humanité, quotidien socialiste. Rédaction : Gustave Rouanet, René Viviani, Aristide Briand, Francis de Pressensé, Jean Longuet, Jean Allemane, Albert Thomas. Directeur : Jean Jaurès.

1er mai. Loi supprimant les bureaux de placement payants.

9-11 août. Congrès national du Parti socialiste de France tenu à Lille.

14-20 août. 6e congrès de la IIe Internationale tenu à Amsterdam. Le " révisionnisme " et " l’ opportunisme " sont condamnés. Vote d’une motion Bebel en faveur de l’unité socialiste en France.

12-20 septembre. 14e congrès national corporatif (8e de la CGT) tenu à Bourges. Le 1er mai 1906 est choisi comme date d’entrée en lutte pour l’obtention de la journée de huit heures.

27 novembre. Rencontre des délégations du PSF et du PSDF pour former la commission d’unification qui siège du 19 au 30 décembre.

20 décembre.- Premier congrès des syndicats chrétiens.

1905

15 janvier. Création de la ligne d’action française.

16 février. Le service militaire passe à deux ans.

21 février. Création à Paris de l’Union des Syndicats (chrétiens).

23-25 avril. Congrès d’unité socialiste de la salle du Globe, à Paris. Création du PSU - SFIO.

29 juin. Les mineurs de fond obtiennent l’application de la journée de huit heures.

13 juillet. Première fédération des syndicats d’instituteurs de France.

15 juillet. Loi sur les conseils de prud’hommes. La voix prépondérante du président est supprimée et la procédure d’appel est modifiée.

18 juillet. Loi sur le contrat de travail.

29 octobre-1er novembre. 2e congrès national du PS - SFIO tenu à Chalon-sur-Saône (tactique électorale). Création de la Fédération CGT de l’Éclairage.

7 novembre. Déposition d’un projet de loi autorisant les fonctionnaires à se syndiquer.

6-9 décembre. Le Sénat vote l’ensemble de la loi sur la séparation entre l’Église et l’État.

1906

17 janvier. Armand Fallières est Président de la République.

22 février. Fondation de la Fédération nationale des syndicats d’instituteurs. C’est la première fédération de fonctionnaires.

23 février. La chambre vote le projet de loi sur les retraites ouvrières.

10 mars. Catastrophe de Courrières (Pas-de-Calais) : 1 200 morts. S’ensuit une grève des mineurs du département durant 55 jours, réprimée par l’armée.

12 avril. Ouverture du premier congrès de la Fédération nationale des syndicats d’instituteurs. La première fédération de fonctionnaires est créée.

1er mai. Grève générale en faveur de la journée de huit heures. Violentes manifestations. Clémenceau décrète l’état de siège.

6-20 mai. Élections législatives. 51 députés socialistes élus.

10 juillet. La loi instituant le repos hebdomadaire obligatoire pour les employés et les ouvriers est adoptée. Le dimanche est le jour légal de repos.

8-16 octobre. 15e congrès national corporatif (9e de la CGT) tenu à Amiens. Adoption de la « Charte d’Amiens » qui affirme l’indépendance du syndicalisme vis-à-vis des organisations politiques. Le texte présenté par Victor Griffuelhes avait été signé par François-Auguste Marie, Ludovic Ménard, Jules Chazeaud, C. Bruon, Louis Ferrier, Eugène David, Jean Latapie, J- B. Médard, Alphonse Merrheim, Paul Delesalle, Jules Bled, Émile Pouget, Étienne Tabard, Jean - Amédée Bousquet, Monclard, Jacques Mazaud, Joseph Braun, Auguste Garnery, Alexandre Luquet, Henri Dret, Étienne Merzet, Albert Lévy, G. Thil, Paul Ader, Georges Yvetot, Charles Delzant, Henri Galantus, H. Turpin, J. Samay, Léon Robert, Jules Bornet, Pierre Hervier, Charles Dhooghe, Jules Roullier, Narcisse Richer, Laurent, C. Devilar, Georges Bastien, H. Henriot, Léon Morel.

25 octobre. Ministère Clémenceau. Le socialiste René Viviani devient le premier ministre du Travail.

1er- 4 novembre. 3e congrès national du PS - SFIO tenu à Limoges (Parti socialiste et syndicats, scrutin de liste, vote des femmes, militarisme).

19 décembre. Gustave Hervé lance La Guerre sociale.

1907

30 janvier. Jules Zirnheld devient le président du SECI, syndicat chrétien des employés.

Avril. Congrès à Lyon des socialistes indépendants ayant refusé l’unité. Formation d’un Parti socialiste indépendant qui deviendra Parti républicain socialiste.

10-21 juin. Troubles chez les viticulteurs du Languedoc, emmenés par Ernest Ferroul et Marcellin Albert. Mutinerie des soldats du 17e de ligne, à Narbonne, qui refusent de tirer sur les vignerons.

3 juillet. Loi sur la protection du salaire féminin. La femme exerçant une profession distincte de celle de son mari a seule le droit de toucher son salaire et d’en disposer.

23 juillet. Loi sur les conseils de prud’hommes. Elle regroupe les dispositions encore en vigueur des lois et décrets antérieurs, intègre de larges pans de la jurisprudence relative aux conseils ainsi que certaines pratiques produites par l’expérience, et elle apporte d’importantes modifications à la législation existante (élargissement de la compétence prud’homale à tous les patrons, employés, ouvriers et apprentis du commerce et de l’industrie ; présidence assurée obligatoirement en alternance par patrons et ouvriers ; droit de vote actif pour les femmes, que la loi du 15 novembre 1908 rendra éligibles, etc.).

11-14 août. L’action syndicale est affirmée.

18-24 août. 6e congrès de la IIe Internationale tenu à Stuttgart.

24-31 août. Congrès anarchiste international d’Amsterdam.

1908

28 janvier. Aristide Briand, ministre de la Justice, fait admettre les ouvriers sur les listes de jury d’assises.

2 mai. Début de la grève des carriers à Draveil, Villeneuve-Saint-Georges, Villeneuve-le-Roi en banlieue parisienne.

Juin-juillet. Graves incidents faisant suite à la grève des ouvriers carriers de Seine-et-Oise déclenchée le 2 mai. Clémenceau envoie la troupe : 2 morts à Draveil le 10 juin ; 4 morts à Villeneuve-Saint-Georges le 30 juillet.

5-12 octobre. 16e congrès national corporatif (10e de la CGT) tenu à Marseille. Vote de la résolution Merrheim sur la déclaration de grève générale en cas de guerre.

15-18 octobre. 5e congrès national du PS-SFIO tenu à Toulouse (action générale du parti ; grand débat " réforme et révolution " entre Jaurès et Bracke qui remplace Guesde malade)..

1909

2 février. Victor Griffuelhes démissionne de son poste de secrétaire général de la CGT.

16-23 mars. Première grève des employés des Postes.

26 mars. Le principe de la grève des fonctionnaires est condamné par la Chambre des députés.

11-14 avril. 6e congrès national du PS - SFIO tenu à Saint-Étienne (la question agraire).

12 mai. Deuxième grève des Postes, qui échoue. 541 révocations.

12 juillet. Léon Jouhaux devient secrétaire général de la CGT.

5 octobre. Premier numéro de La Vie ouvrière de Pierre Monatte (voir dans la collection « La Part des Hommes » des Éditions de l’Atelier, le livre de Colette Chambelland, Pierre Monatte, une autre voix syndicaliste, Paris, Éditions de l’Atelier, 1999).

13 octobre. Émeute à Paris à l’annonce de l’exécution en Espagne de l’anarchiste Francisco Ferrer.

27 novembre. Loi garantissant leur emploi aux femmes en couches.

7 décembre. La loi garantissant le versement du salaire à intervalles réguliers (tous les 15 jours pour les ouvriers, tous les mois pour les employés) est adoptée.

1910

21 janvier. Les inondations sont générales en France.

6-9 février. VIIe congrès national du PS-SFIO tenu à Nîmes (la question agraire, les élections, la coopération, l’arbitrage international, les retraites ouvrières).

5 avril. Loi sur les retraites ouvrières et paysannes à partir de 65 ans.

15-16 juillet. 8e congrès national (2e session) du PS-SFIO tenu à Paris (arbitrage international, coopération).

Août-septembre. 8e congrès de la IIe Internationale tenu à Copenhague.

25 août. Condamnation des doctrines du Sillon de Marc Sangnier par le pape Pie X.

3-11 octobre. 17e congrès national corporatif (11e de la CGT) tenu à Toulouse.

10-17 octobre. Grève générale des cheminots pour une augmentation des salaires. Le gouvernement Aristide Briand mobilise les cheminots et fait arrêter le comité de grève. Le mouvement échoue.

1911

16-19 avril. 8e congrès national du PS-SFIO tenu à Saint-Quentin (programme municipal, l’Humanité devient l’organe officiel du PS-SFIO).

27 avril. Premier numéro de La Bataille syndicaliste, quotidien officieux de la CGT.

21 août. Vol de La Joconde par un italien désireux de la rendre à son pays.

25 Septembre. Explosion du cuirassé Liberté à Toulon.

1er- 2 novembre. Congrès national extraordinaire de Paris (deuxième session du 8e congrès, statuts).

1912

18-21 février. 9e congrès national du PS-SFIO tenu à Lyon (nationalisations, socialisme et franc-maçonnerie, laïcité).

21 mars. Le Sénat adopte le projet de loi sur la conservation des monuments historiques.

30 mars. Le projet de loi instaurant huit de travail dans les mines est voté.

16- 23 septembre. 18e congrès national corporatif (12e de la CGT) tenu au Havre. Disparition de la Section des Bourses. Fusion des fédérations de métiers.

16 novembre. Vote d’une loi autorisant la recherche judiciaire en paternité.

21 novembre. Congrès national extraordinaire, Paris (lutte contre la guerre).

24-25 novembre. Congrès extraordinaire de la IIe Internationale tenu à Bâle. Congrès extraordinaire de la CGT tenu à Paris, qui décide une grève générale de 24 heures.

16 décembre. Grève générale contre la guerre organisée par la CGT.

1913

17 janvier. Raymond Poincaré est élu Président.

25 février. Manifestation de la CGT contre le projet de service militaire de trois ans, qui sera voté le 7 août.

29 juillet. Loi qui assure le secret et la liberté du vote grâce à l’usage des enveloppes, de l’isoloir et du bulletin dans l’urne.

23-25 mars. 10e congrès national du PS-SFIO tenu à Brest (loi des trois ans).

15-17 août. Congrès anarchiste de Paris.

Post-scriptum : Pour citer ce document :
Maitron.org, site d’histoire sociale, Chronologie indicative de l’histoire du mouvement ouvrier français, 1871-1913, en ligne : http://www.maitron.org/spip.php ?article156.