Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Actualités > Livres et revues > Revue Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique : Les gauches en Egypte XIXe –XXe siècle

Revue Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique : Les gauches en Egypte XIXe –XXe siècle

n° 105/106 de juillet-décembre 2008


L’histoire des gauches en Égypte aux XIXe et XXe siècles est largement méconnue en France et dans les pays francophones. Il existe peu de travaux qui lui soient consacrés hormis les écrits de Jacques Couland, Maxime Rodinson ou d’Anouar Abdel Malek. Trop souvent, c’est le livre de Gilles de Perrault, Un Homme à part, consacré à Henri Curiel, qui est seul connu. Ce livre est cependant plus une épopée qu’une véritable étude historique et critique. L’idée est donc de revenir par des études de cas sur cette histoire. L’objectif est d’aborder le rôle de la gauche, sa trajectoire, ses interventions, ses productions théoriques mais aussi ses difficultés. Montrer sa richesse et sa diversité et discuter des enjeux et des problèmes auxquels les courants de gauche ont été confrontés dans ce très important pays du Proche-Orient.
Les contributions et les expériences de gauche au cours de cette période ont concerné tant la sphère politique, avec de puissantes mobilisations anti-coloniales (tout particulièrement entre 1945 et 1952), que la sphère sociale avec un rôle influent dans les mouvements syndicaux et ouvriers (spécialement dans les années 1920 et les années 1945-52), les mobilisations estudiantines, sans oublier une importante contribution dans les sphères intellectuelles avec une production riche et variée tant politique (Sadeq Sa’d, Ibrahim Amer, Fawzi Guirguis), philosophique (Mahmoud Amin Al-‘Alem) que littéraire (citons dans le domaine romanesque ‘Abdel Rahman al Charqawi ou Youssef Idriss, en poésie Fou’ad Haddad, en théâtre avec No’man Achour et tant d’autres encore). La gauche - les gauches devrait-on dire - a donc eu un rôle important, dynamique et influent en Égypte, autour de la problématique « classe et nation » dans une société dominée.

Dossier coordonné et introduit par Didier Monciaud, chercheur associé au GREMAMO, Université Paris VII.

Sommaire du numéro

- Ilham Khuri-Makdisi, Northeastern University, Boston (États-Unis), INTELLECTUELS, MILITANTS ET TRAVAILLEURS : LA CONSTRUCTION DE LA GAUCHE EN ÉGYPTE, 1870-1914.

- Anthony Gorman, maître de conférences en Middle East Studies, historien et politologue, Université d’Edimbourg, SOCIALISME EN EGYPTE AVANT LA PREMIERE GUERRE MONDIALE : LA CONTRIBUTION DES ANARCHISTES ETRANGERS.

- Zachary Lockman, professeur d’histoire, New York University, LA GAUCHE ET LE MOUVEMENT OUVRIER AU DEBUT DES ANNEES 1920.

- Anouar Moghith, professeur de philosophie, Université d’Helwân (Égypte), UN TRAVAILLISME EGYPTIEN AUTOUR DE ‘ESAM HEFNI NASEF OU LA PRODUCTION D’UN MARXISME INDEPENDANT ET MODERE DANS L’ENTRE-DEUX-GUERRES.

- Katérina Trimi-Kirou, chercheuse au programme Pythagoras, Université de Salonique Aristote, ETRE INTERNATIONALISTE DANS UNE SOCIETE COLONIALE : LE CAS DES GRECS DE GAUCHE EN EGYPTE (1914-1960).

- Joel Beinin, directeur du Centre d’Etude Moyenne Orientale et professeur d’histoire, Université Américaine du Caire et professeur d’histoire, Université de Stanford, LE MARXISME EGYPTIEN (1936-52) : NATIONALISME, ANTI-IMPERIALISME ET REFORME SOCIALE.

- Tewfik Aclimandos, chercheur en sciences politiques, CEDEJ, Le Caire LES OFFICIERS ET LES COMMUNISTES. RELATIONS ET TENSIONS 1945-1954.

- Sherif Younis, historien, Université de Helwan (Égypte), LES COMMUNISTES EGYPTIENS ET LE REGIME NASSERIEN : CONFRONTATION, RALLIEMENT, INTEGRATION .

- Roel Meijer, chercheur associé à l’Institut International d’Histoire Sociale (ISSG) d’Amsterdam (Pays-Bas), L’ELABORATION D’UN MODERNISME AUTORITAIRE : LES INTELLECTUELS DE GAUCHE ET LA REFORME DE LA SOCIETE EGYPTIENNE DANS LES ANNEES 1950.

- Didier Monciaud, TRAJECTOIRE D’UNE FEMME DANS LA GAUCHE EGYPTIENNE : SORAYA ADHAM (1926-2008).

Post-scriptum : Information transmise par Didier Monciaud.