Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Actualités > Livres et revues > Le phénomène ligueur sous la IIIème République

Le phénomène ligueur sous la IIIème République

sous la direction de Olivier Dard et Nathalie Sévilla

Metz, CRULH Université Paul Verlaine, 2009.

Les études récentes sur le monde associatif et politique ne pouvaient qu’inviter les chercheurs à confronter et à croiser leurs travaux sur les ligues.
C’est par le biais d’approches transversales que leur histoire a été réinterrogée afin de comprendre les conditions de leur émergence tout comme les différentes phases de leurs évolutions (moments d’apogée, d’atonie, d’agonie, de déclin ou de reconversion). Plus qu’une juxtaposition de monographies, le volume entend poser des constantes du phénomène ligueur sous la IIIe République et repérer ses évolutions.
Les ligues ont été revisitées autour de plusieurs thèmes. En premier lieu, leur mode d’organisation interne : spécificités structurelles et institutionnelles, règles, normes, valeurs et coutumes qui les régissent sont autant d’éléments révélateurs de la représentation de la société que se font leurs fondateurs. Dans cette perspective, leur presse interne, leurs points d’appuis dans la presse nationale ou locale, la constitution en leur sein d’une formation militante, d’un service d’ordre, d’une organisation de jeunesse, ou de services d’entraide témoignent de leur volonté d’opérer un ancrage diversifié.
En second lieu, il a fallu questionner leur définition. Agissant sur un terrain catégoriel, civique, ou politique ou sur plusieurs de ces terrains simultanément, doit-on les qualifier de groupes de pression ou d’intérêt, de mouvement, de rassemblement ou de forces proto ou para partisanes ? L’analyse de leurs modes d’actions, de leurs modalités d’influence et des lieux investis conduit à mieux cerner leur identité et leur pénétration tant sociale que territoriale.
L’ouvrage aborde en dernier lieu le problème de leur pérennisation et de leur institutionnalisation tant sous l’angle des relations entretenues avec l’État que des réponses des gouvernements envers les ligues et ce, en fonction des différents contextes : soutien, ignorance ou dissolution.

Table des matières
- Introduction, Les ligues, état des lieux historiographique. Nathalie Sévilla
- Première partie : Organisations et structures

  • La ligue des femmes françaises (1901-1914). La naissance d’une organisation politique de masse. Bruno Dumons
    • L’élan pétitionnaire
    • Les douleurs de l’enfantement
    • Une implantation nationale
    • Une puissance militante
    • Des techniques modernes de propagande
    • Un engagement militant
    • Une structure hiérarchisée et massive
  • La ligue des droits de l’homme : us et coutumes d’un « monument constitutif de la République » (Léon Blum) jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Emmanuel Naquet
    • Une direction repliée sur un modèle d’engagement
    • Définition juridique et/ou déclinaisons politiques ?
    • « Vous nous dites : « Faites appel au peuple » […]
  • L’organisation d’une section d’Action française : l’exemplarité poitevine ? Gwenaëlle Jamesse
    • « Le profond sentiment de la nécessité de la propagande intellectuelle, qui est notre premier point de départ » Charles Maurras
    • Nature et portée de l’influence des sections sur la politique générale de la ligue
    • L’atout majeur de la section de Poitiers : « Les syndics »
  • Les partis modérés et les ligues pendant l’entre-deux-guerres. Mathias Bernard
    • Les rapprochements conjoncturels
    • Les ligues, lieu de formation des modérés
    • Les ligues, services d’ordre des modérés
    • Un militantisme complémentaire

- Seconde partie : Champs et modes d’actions

  • La ligue de l’enseignement et la formation du champ politique républicain (1866-1914). Jean-Paul Martin
    • Avant 1881 : le temps de la conquête républicaine
    • De 1881 à la fin du siècle : la ligue, alternative partielle à un parti républicain virtuel ?
    • Du parti de l’idée républicaine au « parti » scolaire »
  • La Ligue de la République et la modernité politique dans l’entre-deux-guerres. Anne-Laure Anizan
    • La réactualisation de formes politiques surannées
    • Les nouveaux contours du parti républicain
    • Une ligue rigoureusement organisée
    • Un satellite et un concurrent des partis de gauche
    • Séduire, servir ou se servir des partis
    • Une stratégie de contournement des partis
    • L’organe extra-parlementaire et le régime, entre adhésion et réforme
    • Réformer l’Etat et renouveler le personnel politique
    • Au service de l’institution et de la majorité parlementaires
  • La ligue pour l’organisation de la SDN, un groupe de pression fédéraliste dans l’entre-deux-guerres. François Dubasque
    • Un groupement autour d’une idée-force : l’établissement d’une Constitution internationale
    • Au croisement des réseaux pacifistes et fédéralistes
    • La Ligue, une manifestation militante de la gauche modérée
    • Les modes d’action d’un groupe de pression fédéraliste
    • Des résultats en demi-teinte
    • Conclusion
    • Annexe : projet de Constitution internationale (1917)
  • La part de la ligue dans l’identité et le rayonnement de l’Action française. Olivier Dard
    • La place de la ligue dans le dispositif de l’Action française
    • La ligue, une importance relative au sein de l’AF
    • Fonction et action de la ligue : les impensés de l’AF
    • L’AF, une ligue comme les autres ?
    • La place de la ligue dans le rayonnement de l’AF
    • L’avant 14 et le temps de la concordance : une progression de la ligue en liaison avec les autres organes de l’AF
    • Le début des années vingt : le temps de la discordance
    • Une remontée en trompe l’œil
    • Conclusion
  • Les jeunesses patriotes : ligue, milice ou parti ? Jean Philippet
    • Les JP : d’abord une ligue
    • Une milice ?
    • Un parti ?
    • Un miroir de l’impuissance des droites parlementaires

- Troisième partie : Institutionnalisation et pérennisation

  • La Confédération générale des œuvres laïques (1925-1940) ligue ou organisation culturelle ? Nathalie Sévilla
    • De la ligue à la confédération : définir le socle doctrinal – instaurer une démocratie interne – encadrer les loisirs de la jeunesse
    • Défendre l’école publique et ses instituteurs. Dimensions plurielles et évolutives de la laïcité. Regrouper les associations de « l’autour de l’école » laïques ou neutres
    • S’allier les instituteurs. Défendre l’Ecole publique et ses maîtres pour une Ecole « parfaite »
    • Dimensions évolutives et plurielles de la laïcité – Acculturations réciproques
    • Rassembler les organisations postscolaires laïques et non confessionnelles, au sein de l’Education nationale. Une organisation de masse
    • Fédération d’œuvres postscolaires ou ligue ?
    • Les associations de défense laïque. Concurrence, palliatif, ou complémentarité ?
    • Actions sur le gouvernement, les parlementaires, les ligues
    • Définir une politique publique. Etre force de proposition. Etre un laboratoire d’idées
  • Institutionnaliser l’antiracisme : les rapports de la ligue internationale contre l’antisémitisme avec les pouvoirs publics durant les années 1930. Emmanuel Debono
    • Le recours aux institutions
    • Institutionnaliser l’antiracisme
    • Les espoirs déçus de la LICA
    • Conclusion
  • Les ligues d’extrême droite en France au miroir des autorités préfectorales : implantation et représentations (été 1935). Aude Chamouard, Gilles Morin
    • Les ligues d’extrême droite, une géographie contrastée
    • Des ligues d’importance diverse
    • Les Croix-de-Feu et l’Action française : des ligues nationalistes d’ampleur nationale
    • Trois ligues marginales : Solidarité française, le Francisme et les Jeunesses Patriotes
    • La perception préfectorale des ligues
  • Les effets de la dissolution des ligues en 1936 : le cas de l’Action française. Aude Chamouard, Gilles Morin
    • La dissolution et la création de cercles
    • Les facteurs d’affaiblissement des héritiers de l’action française
    • Le maintien d’une culture chez les héritiers ?

Conclusion. Olivier Dard

Chronologie des ligues

Bibliographie

Index

Table des matières

Publications du CRULH