Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Archives > La Retirada, 70 ans après

La Retirada, 70 ans après

Article mis en ligne le 21 janvier 2009

La Retirada, 70 ans après...
Hommage aux Républicains Espagnols

Manifestations organisées par la Mairie de Castelnau d’Estrétefonds du 31 janvier au 6 février 2009.

Février 1939 : 500 000 combattants républicains espagnols, hommes, femmes, enfants et blessés battaient en retraite, la mort dans l’âme, et refluaient vers la France. C’était la « retirada ». Ils venaient de perdre les dernières batailles de la Guerre civile (en particulier celle de Barcelone), face aux troupes franquistes, soutenues activement par Mussolini et Hitler. Ces combattants de la liberté furent pour la moitié d’entre eux parqués dans les camps de « concentration » édifiés à la hâte, sans moyens, par les autorités françaises (Argelès, Saint-Cyprien, Le Barcarès, Collioure, Agde, Le Vernet d’Ariège, Gurs, Septfonds, Bram…) qui ne firent rien pour les accueillir dignement et avec l’humanité et la fraternité qu’ils étaient en droit d’attendre.

C’était aussi le temps du déchainement de la part de la presse propagandiste d’extrême droite qui attisait la xénophobie. Les « rouges » espagnols furent alors présentés comme des « pillards », « tueurs de curés » ou « déterreurs de carmélites ». Pourtant, l’opinion publique ne fut pas dupe et la solidarité s’organisa : les élus et partis politiques de gauche, les syndicats, la Croix-Rouge, les Quakers, la Cimade, les Francs-Maçons et autres intellectuels et dignitaires religieux se mobilisèrent pour atténuer les souffrances des Républicains espagnols, en faisant pression sur le Gouvernement Daladier qui afficha, la plupart du temps, une attitude méfiante et autoritaire à leur égard. Par la suite, le régime de Vichy durcit considérablement le système d’internement et n’hésita pas à livrer cette population concentrationnaire aux appétits meurtriers des franquistes et des Nazis.

Février 2009 : soixante-dix ans après les faits, la Mairie de Castelnau d’Estrétefonds souhaite rendre un hommage appuyé aux Républicains espagnols en tentant d’effectuer un travail de mémoire de l’exil.
A ce titre, l’exposition « Républicains espagnols en Midi-Pyrénées – Exil, histoire et mémoire », une pièce de théâtre, une table de livres dédicacés par leurs auteurs, trois projections de films, suivies de débats, et une soirée conviviale animée par l’école de musique de Castelnau d’Estrétefonds et le musicien engagé Vicente Pradel permettront de rappeler, comme Lucie Aubrac, et au regard de ce combat internationaliste contre le fascisme, que « le verbe résister se conjugue au présent ! ».

Louis VIDAL, Maire de Castelnau d’Estrétefonds

Patrice CASTEL, Conseiller Délégué à la Culture

Post-scriptum : Information transmise par Patrice Castel.

Programme - 819.4 ko

Programme des manifestations organisées par la Mairie de Castelnau d’Estrétefonds