Partenaires

CNRS
Centre d'histoire sociale, Paris 1     Editions de l'Atelier


Rechercher


Accueil du site > Actualités > Livres et revues > Le Mai 68 des historiens : entre identités narratives et histoire orale

Le Mai 68 des historiens : entre identités narratives et histoire orale

sous la direction d’Agnès Callu [avant-propos de Michel Zink, préface de Jacques Revel, postface de Daniel Roche]

Presses Universitaires du Septentrion, 2010, 312 p., 25 €.

Cet ouvrage qui s’appuie sur une exploitation critique d’une cinquantaine de récits d’expérience enregistrés et/ou filmés livrés par une génération d’historiens (des extraits figurent dans un DVD accompagnant le volume) interroge les héritages de Mai 68 sur les outils de la recherche, les renouvellements historiques et les structures de transmissions des savoirs.

Sommaire

Première partie : Définition de l’objet
Du corpus à l’exploitation historienne

Problématiques et perspectives : Cultures, Générations et Histoire orale, Agnès CALLU
La verbalisation de 68 dans la doxa intellectuelle, Benoît CORVEZ et Anne-Sophie LECHEVALLIER
La représentation du discours historien sur 68, gestuelle et témoignage, Agnès CALLU et Violette ROUCHY-LÉVY

Deuxième partie : 68 et les intellectuels
Populations, individus et groupes sociaux

La socialisation des historiens : de l’intra-histoire au profil scientifique, Agnès CALLU
Qu’est-ce qu’un historien ? Essais typologiques et imaginaires sociaux, Jean-François MOUFFLET et Damien RICHARD
Qu’est-ce qu’un décideur ? Figures de hauts fonctionnaires en Mai 1968, Myriam CHERMETTE
Les étudiants vus par les historiens : histoire d’une représentation générationnelle, Gabriel SÉJOURNANT

Troisième partie : Identités politiques
Dire ses convictions

Conscience politique et conscience historienne : Copénétration ou cohabitations ?, Agnès CALLU
Trajectoires d’engagement à l’extrême gauche de deux responsables politiques en Mai 68 : Alain Krivine et Alain Geismar, Julie PAGIS
« Des droites : postures et récits de réactions », Myriam CHERMETTE et Anne-Sophie LECHEVALLIER
Femmes, quels partis pris ? Féminisme et gender studies, Cécile FORMAGLIO et Anne-Sophie LECHEVALLIER

Quatrième partie : 68 et les établissements d’enseignement supérieur
Engagements individuels, bouleversements structurels

L’École nationale des Chartes versus l’École normale supérieure : dissemblances, Alain DUBOIS
De l’EPHE à l’EHESS : l’esprit de la VIe Section, Valérie CARPENTIER et Benoît CORVEZ

Cinquième partie : Les facultés françaises _ Panorama

Les historiens de Nanterre : permanences et réinvention du mythe, Damien RICHARD
Tour de France des facultés de province : spécificités et reproductions, Violette ROUCHY-LÉVY

Sixième partie : De l’histoire des mentalités à l’histoire culturelle

Mai 68 a-t-il eu un impact sur la médiévistique ?, Jean-François MOUFFLET
L’histoire moderne : permanences et novations, Alain DUBOIS
L’histoire du temps proche : évolution des champs, objets et matériaux, Agnès CALLU

Voir en ligne : Presses Universitaires du Septentrion

Post-scriptum : Information transmise par Agnès Callu.

Annonce de parution - 462.3 ko

Agnès Callu (dir.), Le Mai 68 des historiens : entre identités narratives et histoire orale, 2010.